A mi-chemin

Autoroute du soleil Samedi soir du mois de septembre on s'offre un été indien dans le 14ème arrondissement chez Nordine Labiadh et sa femme Virginie, restaurant A mi-chemin.

Le maquis

Méditerranéenne allure C'est un endroit rue des Cloys dans le 18ème arrondissement de Paris, Le maquis. Tout droit sortis du Chateaubriand d'Inaki, les chefs Albert Touton et Paul Boudier se sont associés pour reprendre ce petit troquet de quartier et le transformer à leur gré. Derrière la façade vermeille d'origine, un comptoir où boire un verre ainsi qu'une trentaine de couverts qui invitent à passer à table. Et c'est joli...

Substance

Ce qu'il y a d'essentiel Depuis son ouverture il y a quelques mois, on en parle un peu, beaucoup, passionnément : Substance. Le volume sonore qui grimpe autour de cette nouvelle adresse subversive de la rue de Chaillot intrigue, si bien qu'il m'aura mené jusqu'au 16ème arrondissement. Pour subvenir aux besoins de l'établissement une association idéale : Stéphane Manigold, fondateur de l'établissement, s'est entouré d'un jeune chef originaire du Jura, Matthias Marc, et d'Anthony Pedrosa, directeur de salle.

Le Saint Sébastien

Castafiore Ciel ! Mes bijoux ! Samedi soir, on rejoint la capitale de la scène gastronomique parisienne, le 11ème arrondissement, à la découverte du Saint Sébastien. Les protagonistes du lieu : Daniela Lavadenz et Thomas Deck, accompagnés du chef Robert Mendoza (Ex Willow's Inn à Seattle, restaurant Verjus), et du sommelier Bastien Fidelin, qui propose 400 références de vins à sa carte.

Au passage

Petits plats chez les grands Samedi soir, direction le 11ème arrondissement, à la découverte des tours de passe-passe du chef espagnol Luis Miguel Tavares Andrade, et son équipe : Kim, Blaise et Sunil. Ensemble ils épatent Paris avec des tapas qui tabassent. Le restaurant se loge dans le peu passant passage St Sébastien. On passe la façade vitrée, passe-plats à droite, et nous dirigeons vers le font de la salle.

Soon Grill

Gangnam Style 12 février, températures encore trop basses pour un barbecue extérieur, on se rend alors chez Soon Grill pour avaler quelques grillades coréennes dans le 3ème arrondissement. Ici les droits d'auteur reviennent au chef Sunghak HAN.

Bouillon

Plongeon dans le grand bistrot

Un nom qui rend hommage à la famille Chartier ? Nous retrouvons ici l'atmosphère chaleureuse des bouillons d'antan : parquet au sol, tables et chaises en bois, photophores aux murs... A les regarder défiler, nous constatons que les assiettes elles, ne se cantonnent pas au plat unique et populaire de viande servi à l'époque pour satisfaire toutes les bourses.

Bonhomie

Sous le soleil exactement

Après Little Red Door et Lulu White, Timothée Prangé a ouvert les portes de Bonhomie, un établissement à la fois bar et restaurant. Si beaucoup prennent plaisir ici à se délecter de tendres cocktails, en bonne petite goulue je viens pour ma part ce dimanche midi me rassasier.

Richer

À la noble jeunesse

Je ne compte plus mes visites au Richer, des dizaines de déjeuners et dîners à mon actif dans cet établissement que j'affectionne.

Le restaurant fait honneur au siècle des Lumières qui a vu naître cette rue portant le nom de Jean-Charles Richer, à l'époque échevin de Paris. Nous goûtons ici une cuisine rationnellement éclairée. Le créateur du lieu n'est autre que le déterministe Charles Compagnon, également propriétaire de L'Office, juste en face.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑