A mi-chemin

Autoroute du soleil Samedi soir du mois de septembre on s'offre un été indien dans le 14ème arrondissement chez Nordine Labiadh et sa femme Virginie, restaurant A mi-chemin.

Substance

Ce qu'il y a d'essentiel Depuis son ouverture il y a quelques mois, on en parle un peu, beaucoup, passionnément : Substance. Le volume sonore qui grimpe autour de cette nouvelle adresse subversive de la rue de Chaillot intrigue, si bien qu'il m'aura mené jusqu'au 16ème arrondissement. Pour subvenir aux besoins de l'établissement une association idéale : Stéphane Manigold, fondateur de l'établissement, s'est entouré d'un jeune chef originaire du Jura, Matthias Marc, et d'Anthony Pedrosa, directeur de salle.

Le Saint Sébastien

Castafiore Ciel ! Mes bijoux ! Samedi soir, on rejoint la capitale de la scène gastronomique parisienne, le 11ème arrondissement, à la découverte du Saint Sébastien. Les protagonistes du lieu : Daniela Lavadenz et Thomas Deck, accompagnés du chef Robert Mendoza (Ex Willow's Inn à Seattle, restaurant Verjus), et du sommelier Bastien Fidelin, qui propose 400 références de vins à sa carte.

Au passage

Petits plats chez les grands Samedi soir, direction le 11ème arrondissement, à la découverte des tours de passe-passe du chef espagnol Luis Miguel Tavares Andrade, et son équipe : Kim, Blaise et Sunil. Ensemble ils épatent Paris avec des tapas qui tabassent. Le restaurant se loge dans le peu passant passage St Sébastien. On passe la façade vitrée, passe-plats à droite, et nous dirigeons vers le font de la salle.

Au rêve

Songe villageois

Ce weekend, au passage de Pimprenelle et Nicolas, nous plongeons en sommeil paradoxal pour rejoindre les somnambules et somniloques montmartrois dans THE troquet onirique de la rue Caulaincourt : Au rêve. Le Freud des lieux : Mathieu Renucci, originaire de Moltifao, en Haute-Corse, et héritier de cette institution dont il a su préserver l'âme, la GRANDE âme bistrotière. 

Robert

Redford, Doisneau, De Niro, Charlebois, Delaunay...
...tant de vedettes prénommées Robert. Scoop : un nouvel homonyme s'est installé dans le 11ème arrondissement. Nommés dans le rôle des propriétaires : Loïc Martin et Edouard Bergeon, qui affichent déjà une solide réputation avec leur première adresse épicurienne : Martin Boire & Manger. Etre les fourneaux se faufile incognito une célébrité australienne : le chef Peter Orr (ex bête de scène Au Passage).

Le Servan

Compte deux fées
En Savoie une légende raconte que le Servan est un lutin bénéfique qui protège bétail et foyer. Ici, les deux créatures légendaires qui tiennent cette fantastique baraque du 11ème sont les sœurs Levha : Tatiana et Katia. La première ensorcelle en cuisine, la seconde en salle.

CAM + PHAM

Stone, le monde est Stone
Vendredi soir, crevée, comme anesthésiée à la kétamine, je trouve la force de me rendre au radar dans le 3ème arrondissement chez CAM, 58 rue du Maire. Pendant 2 semaines le chef Eseu Lee a dealé ses fourneaux à une héroïne, Céline Pham, dopée à la bonne bouffe viet depuis l'enfance. En salle, son frère Julien, et quelques jeunes anglophones.

L’innocence

Candide et Voltaire
Ce soir dans "le vaste monde" de la restauration parisienne nous choisissons une nouvelle adresse : L'innocence, ouverte il y a seulement trois semaines au 28 rue de la Tour d'Auvergne. Les héros du conte sont des protagonistes solides, formés dans de grandes maisons : en salle Jonathan Caron (ex Ambroisie, La Bigarrade, OKA), en cuisine Anne Legrand (ex Gordon Ramsay, Clarence, Belle Etoile). Ces deux-là se découvrent la même philosophie culinaire auprès du même mentor, Christophe Pelé, avant que leurs destins se croisent à L'Atelier Rodier.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑