Au rêve

Songe villageois

Ce weekend, au passage de Pimprenelle et Nicolas, nous plongeons en sommeil paradoxal pour rejoindre les somnambules et somniloques montmartrois dans THE troquet onirique de la rue Caulaincourt : Au rêve.

Le Freud des lieux : Mathieu Renucci, originaire de Moltifao, en Haute-Corse, et héritier de cette institution dont il a su préserver l’âme, la GRANDE ÂME bistrotière.

A travers les années, ce fantasmagorique établissement a nourri les talentueuses plumes du quartier, du village : Simenon, Céline, Cendrars, Marcel Aymé, Modiano ou encore Jacques Brel y ont consigné leurs rêveries dans des journaux qui alimentent encore nos esprits chimériques.

Rêves récurrents : au déjeuner ou au dîner on y assouvit des pulsions carnassières avec d’excellentes viandes de la maison Prosper. A l’apéro, le comptoir nous accueille pour engloutir de bons vins en toute inconscience sous un lustre cubique. Le matin on y sort du cauchemar en terrasse avec un café bien serré ou un cappuccino plus doux recouvert d’un nuage de mousse laiteuse.

Bilan : C’est simple, c’est bon, c’est chaleureux, c’est ouvert tous les jours de 8h à 2h = le lieu idéal pour exprimer vos désirs refoulés, ou non, d’épicurisme primaire.

« Un rêve transformé en réalité, c’est un autre rêve. »  Jérémie Garde

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :