Robert

Redford, Doisneau, De Niro, Charlebois, Delaunay…

…tant de vedettes prénommées Robert. Scoop : un nouvel homonyme s’est installé dans le 11ème arrondissement. Dans le rôle des propriétaires : Loïc Martin et Edouard Bergeon, qui affichent déjà une solide réputation avec leur première adresse épicurienne : Martin Boire & Manger. Entre les fourneaux se faufile incognito une célébrité australienne : le chef Peter Orr (ex bête de scène Au Passage).

Derrière la façade anonyme se cache un superbe décor : parquet au sol, chaises en osier, table en bois clair ou marbre gris, comptoir couleur rouille, murs blancs et pierres apparentes, grande cuisine ouverte, les baies vitrées nous plongent dans la lumière.

Un menu dégustation en 5 courses fait la Une, je sors mon appareil pour mitrailler mes plats comme un paparazzi. C’est parti ! Se lance sous les projecteurs un bouillon chinois parfumé, dans lequel baignent riz, anguille fumée, oignon et petits cubes de gingembre frits. Ces derniers signent l’originalité de l’assiette. Suit une salade de saison : betterave, carotte, petits pois, roquette, fève, asperges, menthe. Au cœur nous attend un jaune d’œuf coulant qui lie le tout avec brio. Juste jeu de textures, assaisonnement parfait, un hit. Puis, voilà sous les feux de la rampe le populaire tartare de bœuf maturé, accompagné de mayonnaise à l’ail fermenté, pickles de céleri, oignons frits et noisette. Fan absolue. Arrive le poisson, un merlu un peu sur-cuit, accompagné de palourdes, tomates datterino incroyablement sucrées, fenouil fondant, piment, persil et fregola. Le goût rattrape la cuisson et lui permet de rester en lice. Pour la viande : un cochon fermier, coiffée de sa couenne frite, et escorté de gnocchi maison, petits pois, fèves et lardons. Grand gagnant, il décroche l’Oscar ! On termine avec un dessert chocolat blanc en ganache (qui aurait mérité un peu plus de souplesse), et caramélisé puis rappé, servi avec des fraises marinées au vinaigre de framboise et en espuma, sur un lit sablé coco.

Bilan : Robert est digne d’entrer dans la légende de la gastronomie parisienne. Future icône du star-system, on y reviendra sans doute bientôt pour sa renommée.

Le people dans nos verres : un vin rouge nature du Rhône, travaillé en cosmoculture, Renaissance de Philippe Viret – 2014.

Robert vient du germain « hrod et behrt » et signifie : « gloire et brillant ».  Étymologie – Prénoms.com

  • Adresse : 32 rue de la Fontaine au Roi, Paris 11
  • Métro : Goncourt L11, Parmentier L3
  • Site : robert-restaurant.fr
  • Prix : Entrées entre 13€ et 16€ ; plats entre 23€ et 28€ ; desserts entre 8€ et 9€ – Menu dégustation en 5 plats : 50€

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :