Clown bar

Ça, ils sont revenus

Dans notre scénario « ça » est un duo, composé de Sven Chartier, terreur des couteaux, et Ewen Lemoine, apache des tire-bouchons, l’équipe de Saturne*. Dans ce deuxième établissement, ouvert en 2015, ils sont entourés de deux créatures talentueuses : Sota Atsumi en cuisine (ex Troisgros, Robuchon, Vivant Table...), et Xavier Lacaud en salle.

Le Clown bar est un troquet âgé de plus d’un siècle, classé, et voisin du Cirque d’hiver, dans le 11ème arrondissement. Côté déco, « ça » blague jusqu’au plafond, des rigolos en veux-tu en voilà frisent les murs en faïence colorés. Un magnifique comptoir ancien orne l’espace, un carrelage étoilé maquille le sol, des luminaires façon bal de village nous éclairent.

Le service, accoutré de tabliers, offre sourire et pitreries. Installés à notre table en bois nous sommes prêtes à savourer en riant. En entrée : ma convive choisit un chinchard mariné cru, mélangé à des feuilles de cresson, et fardé de noix râpée. Découpe nette, chaire fondante, assaisonnement juste. Première farce réussie, habiles les marionnettes ! Pour moi : seiche, fois gras poêlé et jaune d’œuf coulant, enrobés dans des tagliatelle de céleri ultra fines, tout « ça » arrosé d’encre. Le fumé nous titille les papilles, la dégustation le palais, tour de passe passe bien rodé. En plat : deux beaux morceaux de turbot nappés d’une délicieuse sauce –  genre gribiche onctueuse aigre-douce -, accompagnés de chou frisé, braisé et déposé sur un sabayon frais. « Ça », c’est pas un gag ! On termine avec une tatin déstructurée, dans laquelle la pâte brisée vient coiffer une onctueuse glace vanille. Moins surprenante mais très bien dosée, « ça » clôture en légèreté les fantaisies.

Côté griserie : carte des vins bien fournie, très naturelle, plutôt bluffante ! Pour nous, quelques ballons d’un italien au nez rouge – Le primeur pour les filles 2011 – Gian Marco Antonuzi, Domaine Le Coste.

Bilan : note un peu salée mais on s’est régalées. Ce restaurant n’a rien de grotesque et réussit de très belles acrobaties, dignes d’un grand contorsionniste.

« L’art du clown va bien au-delà de ce qu’on pense. Il n’est ni tragique, ni comique ; il est le miroir comique de la tragédie et le miroir tragique de la comédie. »  André Suares

 

  • Adresse : 114 rue Amelot, Paris 11
  • Site : www.clown-bar-paris.com
  • Prix : entrée de 18 à 27€, plat de 33 à 39€, dessert 10 à 12€

 

 

 

 

 

Un commentaire sur “Clown bar

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :