Taste of Paris

La balade des gens heureux

Pour quelqu’un comme moi cet événement est très proche du Paradis. Flâner dans la nef du Grand Palais, sous la plus grande verrière d’Europe, qui abrite une vingtaine de restaurants éphémères relève effectivement de l’extase. Le festival des chefs = Disney pour la petite goulue. Ce dimanche je croise Marx, Ducasse ou encore Frédéric Anton qui viennent remplacer Mini, Mickey et Pluto pour mon plus grand bonheur.

J’aurais pu rester des jours à regarder s’agiter les brigades coiffées de leurs toques et vêtues de leurs belles vestes blanches brodées. Mon estomac a dû être réellement surpris de la quantité de délices que j’ai réussi à lui faire avaler en quelques heures.

J’ai mangé, mangé, mangé…quoi ?

Nous avons commencé par Kei** devant lequel serpentait une queue quasi-décourageante. Mais l’équipe, bien organisée, envoyait les plats à toute vitesse supervisée par le chef Kei Kobayashi. On nous fait déguster : gnocchi à la crème de parmesan, jambon ibérique et sauce truffe. Gourmands, onctueux et très fins. Raviolis de homard, bouillon épicé. Du goût, du goût, du goût. Chair de tourteau, caviar Kristal et crème d’orties. Très frais.

On poursuit chez Romain Meder pour Alain Ducasse au Plaza Athénée***. Ici on joue la noblesse des produits, je teste : lentilles d’Emmanuel et Marion, sarrasin, anguille fumée et caviar. Puis, Homard bleu de la petite Laura, petits pois et dents-de-lion (feuilles à peu près semblables à celles de la chicorée). L’accent est mis sur les producteurs, on se régale.

Chez Pierre Sang on commence par un suprême de saumon, gelée d’Omija et légumes acidulés suivi d’un croustillant de boeuf wagyu à la coréenne.

L’école Ferrandi nous fait découvrir ce jour là le chef Jean-Baptiste Lavergne-Morazzani de La table du 11* à Versailles. Il nous propose : Concombre, céleri, pomme verte. Ça réveille en précision. Hareng, agria, oignon nouveau. Explosion de saveurs. Et Tourteau, oursin, daikon. Aussi élégant que formidablement bien dosé.

Sylvestre Wahid pour Thoumieux** nous prépare : risotto de quinoa lié à la tomme fraîche, qui se mange sans faim. Médaillon de homard grillé au Big Green Egg, pêche, verveine et curcuma. Association surprenante et réussie.

On s’arrête chez Tomy & co pour un panini à la queue de boeuf, truffe noire, ossau Iraty et jeunes pousses. On repart avec un riz au lait de tapioca, coco, fraises et sucre de palme du Cambodge.

Le périple se termine en douceur avec la Vanille du Mexique dans l’esprit d’une omelette norvégienne de Stéphanie Le Quellec pour la Scène au Prince de Galles* et un petit éclair – de génie bien sûr – caramel noisette pâtissé par Christophe Adam.

Je mesure en écrivant cet article l’ampleur du festin. Tant d’étoiles réunies dans ce lieu merveilleux. La magie opère sans conteste.

« Ce rendez-vous […] illustre la richesse et la diversité de la gastronomie parisienne, à travers une sélection variée, mettant à l’honneur des chefs reconnus dans le monde entier aux côtés de talents émergents et très prometteurs. »  Anne Hidalgo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑